Ahmedabad
Auteurs   Delangle, Frédéric (Auteur)
Cadot, Pierre (Auteur)
Doherty, John (Traducteur)
Editeur   Fage éd.
Lieu Edition   Lyon
Année Edition   2006
Collation   1 vol. (non paginé [36] f.-[14] p.)
Format   24 x 31 cm
indice Dewey   770
779.454
ISBN   978-2-84975-086-5
Langue Edition   anglais
Langue Origine   français
Sujets   Photographie contemporaine
Photographie nocturne
Inde
Photographies de villes
Vide
Absence
Photographie couleur
Crise économique
Misère sociale
Bidonvilles
Chaos
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
Réservation
SiteNuméroCoteSectionEtat
Tourcoing 3005455900018 709.04 DELPrêt uniquement pour enseignant.e / Art moderne et contemporainDisponible
Résumé : Autrefois ville prospère et riche, Ahmedabad, dans le nord-ouest de l'Inde, porte aujourd'hui dans ses rues et ses architectures les stigmates de la misère. Entre constat et onirisme, le regard du photographe Frédéric Delangle traduit le malaise de cette ville au bord du chaos. Capitale de l'État du Gujerat, à la frontière du Pakistan, Ahmedabad fut dès le XVe siècle une ville prospère au centre historique somptueux. Aujourd'hui surpeuplée, cette mégalopole est confrontée à tous les maux résultant d'une croissance urbaine frénétique: pollution incontrôlée, diminution des réserves d'eau potable et distribution chaotique, explosion des bidonvilles en périphérie, dépérissement du centre ancien et dilapidation des façades finement ouvragées qui, démembrées, sont revendues dans le monde entier. C'est pour préserver ces décors architecturaux non encore classés par l'Unesco au patrimoine de l'Humanité que le ministère de la Culture à missionné Pierre Cadot qui, depuis deux ans, inventorie et fait restaurer les architectures qui ont résisté à toutes ces vicissitudes. Frédéric Delangle a voulu montrer cette face hideuse du miracle indien. Après plusieurs voyages, tentatives et repérages, il a choisi les quelques heures de la nuit (de minuit à 2 heures du matin) où la ville ne semble pas au bord de la rupture et de l'asphyxie pour la photographier. D'une qualité plastique irréprochables ces images donnent à Ahmedabad l'aspect d'une ville fantôme où l'on devine à peine quelques traces de vies que révèle le long temps de pose, parmi une mosaïque de balcons, de volets, d'enseignes publicitaires surabondantes et de façades lépreuses composant un décor onirique figé sous la lumière de l'éclairage urbain' Frédéric Delangle peut être rapproché de Lewis Baltz pour ses photographies de zones urbaines, de Walker Evans pour la dureté révélée de la recession americaine, ou de Robert Adams pour ses paysages détruits.
Notes : Texte français et trad. anglaise à la suite